Obligations remboursables par anticipation

 

 

 

Une obligation normale peut être émise avec des options intégrées. L’une de ces obligations est une obligation remboursable par anticipation. C’est comme une obligation normale, mais avec une option d’achat intégrée qui donne à l’émetteur le droit de rappeler l’obligation avant son échéance réelle. Donc, en fait, une obligation remboursable par anticipation a deux vies – l’une est son échéance normale et l’autre est celle où elle est remboursée par l’émetteur. Puisqu’une obligation remboursable par anticipation offre un avantage supplémentaire à l’émetteur, celui-ci doit payer une prime pour obtenir cet avantage. C’est pourquoi une obligation remboursable par anticipation a un taux d’intérêt nominal plus élevé qu’une obligation normale. En outre, l’émetteur peut payer une prime à la valeur nominale de l’obligation si celle-ci est remboursée avant l’échéance. Toutes ces conditions sont explicitement mentionnées au préalable dans l’acte constitutif de l’obligation.

Une considération importante à noter ici est les conditions entourant un remboursement anticipé d’une obligation remboursable par anticipation. Si un émetteur a émis des obligations à long terme pendant un environnement de taux d’intérêt spécifique et si les taux d’intérêt baissent à l’avenir, il est logique pour lui de réémettre la dette à ces taux plus bas. Il préférera donc retirer la dette ancienne à coupon élevé et émettre une nouvelle dette à des taux plus bas. C’est l’avantage que le fait d’avoir une option d’achat sur l’obligation donne à l’émetteur, les périodes spécifiques au cours desquelles les obligations peuvent être rappelées peuvent également être spécifiées dans l’acte obligataire.

 

Caractéristiques des obligations rachetables

Une obligation rachetable peut être décrite par les caractéristiques suivantes :

  • Option intégrée. Une obligation remboursable par anticipation comporte une option d’achat intégrée. Cette option d’achat a également une certaine valeur. Ainsi, la valeur de l’obligation rachetable est inférieure à celle d’une obligation normale. Valeur des obligations rachetables = Valeur de l’obligation normale – Valeur de l’option d’achat ;
  • Vie. Une obligation rachetable a deux vies. L’une est la maturité normale et l’autre est la vie plus courte qu’elle connaît lors de l’exercice de l’option d’achat ;
  • Rendement. Comme avec deux vies, une obligation remboursable par anticipation a aussi deux rendements ;
  • Rendement à l’échéance C’est le rendement de l’obligation si elle est conservée jusqu’à l’échéance. Il est identique au rendement d’une obligation normale avec un coupon et une maturité similaires. C’est le rendement si l’obligation est appelée avant la maturité. Il peut être estimé si l’on connaît les fenêtres de rachat pendant la durée de vie de l’obligation et la valeur à laquelle elle sera rachetée ;

Utilisations des obligations remboursables par anticipation

Les obligations remboursables par anticipation donnent à l’émetteur la possibilité de refinancer sa dette à un taux intéressant. Elles peuvent également constituer une couverture naturelle si l’émetteur a des entrées de trésorerie liées à un taux variable provenant de ses actifs. Pour les investisseurs, elles offrent la possibilité de gagner un taux d’intérêt supérieur au taux normal du coupon pendant au moins la durée de vie de l’obligation. Ils disposent également d’une nouvelle classe d’actifs pour diversifier leur portefeuille.

 

Risque de réinvestissement

Les investisseurs en obligations remboursables par anticipation sont confrontés au risque de réinvestissement si l’obligation est remboursée lorsque les taux d’intérêt sont bas. Si un investisseur a la possibilité d’investir soit dans une obligation normale rapportant 5 %, soit dans une obligation remboursable par anticipation rapportant 7 %, il peut choisir d’investir dans l’obligation remboursable par anticipation en raison de son rendement attrayant. Maintenant, si les taux d’intérêt tombent à, disons, 2,5 %, l’émetteur d’obligations remboursables par anticipation rappellera les obligations et réémettra de nouveaux titres de créance au taux inférieur de 2,5 %.

Maintenant, l’investisseur devra investir dans les émissions à taux réduit, même s’il décide d’investir dans les émissions de dette d’autres entreprises, car les taux d’intérêt de l’ensemble de l’économie auraient baissé. Donc, l’investisseur réinvestit à un taux de rendement inférieur et fait face à un risque de réinvestissement s’il investit dans des obligations remboursables par anticipation.

 

Facebook
Twitter
LinkedIn