Il est peut-être temps d’arrêter de s’agiter sur l’application Like It to Know It, en se cassant le dos pour un dollar de commission. Comme le prouvent tant d’entrepreneurs en ligne, lancer une entreprise de dropshipping peut être particulièrement lucratif. En fait, cela pourrait juste être suffisant pour quitter votre travail de jour, certains entrepreneurs déclarant jusqu’à 10 000 € de ventes en une journée.

Nouveau dans le dropshipping (découvrez s’il existe une formation dropshipping ) ? Pas d’inquiétude. Vous connaissez les influenceurs qui font la promotion de leurs boutiques en ligne ou les annonces de boutiques qui mènent à des sites Web proposant un tas de produits ? Il pourrait tout simplement s’agir de dropshippers-AKA entrepreneurs qui fabriquent leurs propres plates-formes de vente soit sur des sites déjà existants (pensez à eBay, Amazon ou Shopify) et commercialisent ensuite des produits pour lesquels ils n’ont pas réellement d’inventaire. 

 

Les dropshippers ont des relations avec des fabricants et/ou des détaillants en gros qui vendent des produits à un prix inférieur à celui de la majoration. Ainsi, lorsqu’un client passe une commande, le stock n’existe pas encore. Le dropshipper achète l’inventaire de cette commande spécifique (pour moins) à un fabricant ou à un détaillant, puis complète la transaction. La plupart des dropshippers ne doivent jamais réellement manipuler l’inventaire. Tout se fait numériquement et ils gagnent de l’argent en facturant le produit plus cher que ce qu’il en coûte pour l’acheter au fabricant ou au grossiste.

Selon Shopify, le dropshipping est une « méthode d’exécution de vente au détail où un magasin ne garde pas les produits qu’il vend en stock. Au lieu de cela, lorsqu’un magasin vend un produit en utilisant le modèle dropshipping, il les achète à un tiers et les fait expédier directement au client. Par conséquent, le vendeur n’a pas à s’occuper directement du produit. »

 

Un entrepreneur a lancé sa marque de commerce électronique en 2007. En l’espace d’un an, son entreprise réalisait en moyenne 60 000 euros par mois de chiffre d’affaires brut.

« Nous avons été l’un des premiers à commencer à vendre des montres et des bijoux sur Amazon à ses débuts, quand c’était encore en devenir et qu’il n’y avait tout simplement pas encore beaucoup de canaux de commerce électronique ». « Nous avons vraiment bénéficié d’être des adopteurs précoces de l’e-comm dans l’espace du luxe, des bijoux et des montres et nous avons vu une augmentation presque immédiate des ventes. »

Sur ces 60 000 € de ventes, 50 pour cent des ventes en dropshipping se sont produites en ligne, par le biais du trafic organique.

« Aujourd’hui, nous expédions 50 commandes de bijoux et de montres de grande valeur par mois et en période de pointe, nous expédions facilement plus de 20 de ces commandes en une seule journée ». « Quarante pour cent de nos revenus provenaient auparavant de notre activité de dropshipping, et 13 ans plus tard, notre activité de dropshipping représente aujourd’hui 70 % de nos revenus bruts. »

Depuis sa création en 2007, l’entreprise n’a fait que croître.  » Notre croissance annuelle a triplé en valeur « .

 

Prenez Paul J. Lipsky – qui a le plus grand compte YouTube, appelé Dropshipping Titans, consacré au dropshipping eBay et Amazon. Lipsky a également trouvé un succès significatif dans l’espace de dropshipping, bien qu’il soit venu au jeu beaucoup plus tard et ne gère pas de showroom ou d’agence.

« J’ai essayé de faire de l’argent en ligne depuis 2015 », dit Lipsky« À cette époque, je travaillais un emploi avec un trajet de deux heures. Alors que j’avais essayé de nombreuses méthodes différentes pour gagner de l’argent en ligne, elles ont toutes fini par être compliquées et coûteuses. Puis, en janvier 2017, j’ai découvert le dropshipping eBay. J’ai été instantanément attiré par cette méthode en raison des frais généraux extrêmement bas. »

Le jeune homme de 31 ans a réalisé près de 700 000 euros de ventes la première année ; dès la deuxième, il en a réalisé plus d’un million. Maintenant, il fait une moyenne de plus de 3 millions par an.

« Après avoir vu le succès là-bas [sur eBay], j’ai commencé à faire la même chose sur Amazon et j’ai rapidement fait croître mon magasin Amazon à plus de 100 000 € par mois en ventes », dit Lipsky.