Objectifs et contraintes d’investissement

 

Les objectifs et contraintes d’investissement sont les pierres angulaires de toute déclaration de politique d’investissement. Un conseiller financier/gestionnaire de portefeuille doit les documenter formellement avant de commencer la gestion du portefeuille. Toute classe d’actifs incluse dans le portefeuille doit être choisie uniquement après une compréhension approfondie de l’objectif et des contraintes d’investissement. Voici différents types d’objectifs et de contraintes à prendre en compte et plusieurs étapes pour déterminer correctement ces objectifs.

 

Définition des objectifs d’investissement

Les objectifs d’investissement sont liés à ce que le client veut atteindre avec son portefeuille d’investissements. Les objectifs définissent le but de l’établissement du portefeuille. En général, les objectifs portent sur des considérations de rendement et de risque. Ces deux objectifs sont interdépendants car l’objectif de risque définit la hauteur à laquelle le client peut placer l’objectif de rendement.

 

Objectifs d’investissement

Les objectifs d’investissement sont principalement de deux types :

Objectif de risque

Les objectifs de risque sont les facteurs qui sont associés à la fois à la volonté et à la capacité de l’investisseur à prendre le risque. Lorsque la capacité d’accepter tous les types de risques et la volonté sont combinées, on parle de tolérance au risque. Lorsque l’investisseur ne peut et ne veut pas prendre le risque, cela indique une aversion au risque.

Les étapes suivantes sont entreprises pour déterminer l’objectif de risque :

Spécifier la mesure du risque : La mesure du risque est la question la plus importante dans la gestion de portefeuille. Le risque peut être mesuré en termes absolus ou relatifs. La mesure du risque absolu comprendra un niveau spécifique de variance ou d’écart type du rendement total. La mesure du risque relatif comprendra un risque de suivi spécifique. 

Volonté de l’investisseur : La volonté des investisseurs individuels de prendre des risques est différente de celle des investisseurs institutionnels. Pour les investisseurs individuels, la volonté est déterminée par des facteurs psychologiques ou comportementaux. Les besoins de dépenses, les obligations à long terme ou les objectifs de richesse, la solidité financière et les responsabilités sont des exemples de facteurs qui déterminent la volonté de prendre le risque par un investisseur. 

La capacité de l’investisseur : La capacité d’un investisseur à prendre des risques dépend de facteurs financiers et pratiques qui délimitent le montant du risque pris par l’investisseur. L’horizon à court terme d’un investisseur aura un effet négatif sur sa capacité. De même, si l’obligation et les dépenses de l’investisseur sont inférieures à son portefeuille, il a clairement plus de capacité.

 

Objectif de rendement

Les étapes suivantes sont nécessaires pour déterminer l’objectif de rendement de l’investisseur:

Spécifier la mesure du rendement : Une mesure de rendement doit être spécifiée. Elle peut être spécifiée en termes absolus ou en termes relatifs. Elle peut également être spécifiée en termes nominaux ou réels. Les rendements nominaux ne sont pas corrigés de l’inflation, alors que les rendements réels le sont. On peut également distinguer les rendements avant impôt des rendements après impôt. 

Rendement souhaité : Il faut déterminer le rendement souhaité par l’investisseur. Le rendement souhaité indique quel est le rendement attendu par l’investisseur. Par exemple, un rendement supérieur ou inférieur à la moyenne. 

Rendement exigé : Un rendement requis par l’investisseur doit également être déterminé. Un rendement requis indique le rendement qui doit être atteint au minimum pour l’investisseur. 

Objectifs de rendement spécifiques : Les objectifs de rendement spécifiques de l’investisseur doivent également être déterminés afin qu’ils soient cohérents avec ses objectifs de risque. Un investisseur ayant un objectif de rendement élevé doit avoir un portefeuille avec un niveau de risque attendu élevé.

 

Définition des contraintes d’investissement

Les contraintes d’investissement sont les facteurs qui restreignent ou limitent les options d’investissement disponibles pour un investisseur. Les contraintes peuvent être des contraintes internes ou externes. Les contraintes internes sont générées par l’investisseur lui-même tandis que les contraintes externes sont générées par une entité extérieure, comme une agence gouvernementale.

 

Types de contraintes d’investissement:

Voici les types de contraintes d’investissement:

Liquidité

Ces contraintes sont associées à des sorties de fonds attendues et requises à un moment précis dans le futur et sont généralement supérieures aux revenus disponibles. De plus, les investisseurs prudents voudront garder un peu d’argent de côté pour les besoins de trésorerie imprévus. Le conseiller financier doit garder les contraintes de liquidité à l’esprit tout en examinant la capacité d’un actif à être converti en espèces sans avoir d’impact significatif sur la valeur du portefeuille.

Horizon temporel

Ces contraintes sont liées aux périodes au cours desquelles les rendements sont attendus du portefeuille pour répondre à des besoins spécifiques dans le futur. Un investisseur peut devoir payer les études supérieures de ses enfants ou avoir besoin de l’argent après sa retraite. Ces contraintes sont importantes pour déterminer la proportion des investissements dans les classes d’actifs à long terme et à court terme.

Fiscalité

Ces contraintes dépendent de quand, comment et si les rendements de différents types sont imposés. Pour un investisseur individuel, les gains réalisés et les revenus générés par son portefeuille sont imposables. Il convient de garder à l’esprit l’environnement fiscal lors de la rédaction de la déclaration de politique générale. Souvent, les gains en capital et les revenus d’investissement sont soumis à des traitements fiscaux différenciés.

Légal et réglementaire

Ces contraintes sont le plus souvent générées de l’extérieur et peuvent n’affecter que les investisseurs institutionnels. Ces contraintes précisent généralement les catégories d’actifs qui ne sont pas autorisées pour les investissements ou dictent toute limitation de l’allocation d’actifs à certaines catégories d’investissement. Un portefeuille fiduciaire destiné aux investisseurs individuels peut devoir suivre des contraintes réglementaires et juridiques substantielles.

Circonstances uniques

Ces contraintes sont pour la plupart générées en interne et signifient les préoccupations particulières des investisseurs. Certains individus et organisations philanthropiques peuvent ne pas investir dans des sociétés vendant de l’alcool, du tabac ou même des produits de défense. De telles préoccupations et toute circonstance particulière restreignant les investissements de l’investisseur doivent être bien prises en compte lors de la formulation de l’énoncé de politique d’investissement.

 

Facebook
Twitter
LinkedIn