21 février 2024, 09:34 AM

Les critères de choix d’une assurance emprunteur

Lorsque vous souhaitez contracter un prêt immobilier, les banques vous imposent généralement de souscrire une assurance emprunteur. Cela leur permet de garantir le remboursement du capital face aux aléas de la vie comme un décès, une maladie ou une invalidité. Pour choisir une assurance emprunteur, vous devez tenir compte d’un certain nombre de critères afin de souscrire un contrat parfaitement adapté à vos besoins.

 

Les garanties de l’assurance emprunteur

 

Vous n’êtes pas obligé de souscrire une assurance emprunteur pour contracter un prêt immobilier. Or, cela est fortement recommandé par les organismes prêteurs pour leur garantie le remboursement du capital emprunté. Selon la réglementation, vous êtes libre de choisir votre contrat (loi Lagarde). Pour faire le bon choix, plusieurs critères sont à considérer. Le premier concerne le type de garanties proposées. Certaines sont obligatoires comme la garantie PTIA (Perte Totale et Irréversible d’Autonomie) tandis que d’autres sont facultatives. On peut, par exemple, citer la garantie perte emploi. Pensez à opter pour celles qui sont adaptées à votre situation ainsi qu’à votre possibilité financière. Sachez que c’est la banque qui définit les garanties nécessaires pour l’octroi du financement. Elles sont détaillées sur une fiche standardisée d’information. Libre à vous d’ajouter d’autres options pour bénéficier d’une meilleure protection. En général, une bonne assurance doit être capable de prendre en charge, en plus des garanties de base, les 3 garanties suivantes : l’ITT (Incapacité Temporaire Total de Travail), l’IPT (Invalidité Permanente Temporaire) et l’IPP (Invalidité Permanente Partielle). Si vous êtes à la recherche d’une offre comme celle-ci, suivez ce lien.

 

Les délais proposés pour la carence et la franchise

 

Les assurances emprunteurs sont soumises à :

 

Un délai de carence

C’est une période pendant laquelle vous ne serez pas couvert en cas de sinistre. Le délai de carence est généralement appliqué durant les premiers mois qui suivent la date de la signature du contrat (1 à 12 mois).

 

Un délai de franchise

Celui-ci débute à la date de survenance de l’évènement. Pour l’ITT, il est souvent de 90 jours. Cependant, certaines compagnies d’assurance peuvent l’augmenter à 180 jours ou le diminuer à 15 jours. Dans ce dernier cas, vous ne pouvez prétendre à une indemnisation qu’à partir du 31ᵉ jour.

 

Les principes d’indemnisation

 

Si vous avez souscrit aux garanties invalidité et incapacité, deux options sont possibles :

  • la garantie forfaitaire : en fonction du pourcentage de couverture choisi, la totalité ou une partie de l’échéance sera remboursée même en cas de maintien de salaire ;
  • la garantie indemnitaire : seule la différence entre votre revenu habituel et les indemnités versés par votre organisme social sera indemnisée.

D’autre part, donnez une attention particulière au choix de la quotité, surtout en cas d’emprunt à deux. La somme de chaque tête doit au moins totaliser 100 % (de garantie).

 

Le plafonnement de garanties

 

Renseignez-vous sur les limites fixées par votre contrat d’assurance concernant la prise en charge des échéances de prêt, c’est-à-dire au plafond de garantie. Ce dernier peut être exprimé par un montant ou en pourcentage de la mensualité de votre emprunt, s’il s’agit des garanties d’invalidité et d’incapacité. En revanche, il équivaut au capital restant dû pour la garantie PTIA.

Facebook
Twitter
LinkedIn