07 décembre 2022, 21:01

Le numérique est-il vraiment adapté à la gestion de patrimoine ?

 

 

 

Pendant des années, de nombreux acteurs du secteur de la gestion de patrimoine se sont demandé s’ils devaient exploiter le numérique pour réussir dans le secteur. Aujourd’hui, il ne fait aucun doute que le numérique est essentiel dans les services de conseil.  

Nous avons interrogé plus de 650 conseillers pour prendre le pouls du secteur et, au cours des prochaines semaines, je vous ferai part de certaines des premières conclusions. Cette semaine, je vais me plonger dans l’importance du numérique.

 

Le numérique est essentiel au conseil

Si les entreprises et les conseillers plus âgés sont indécis quant à l’utilisation ou non du numérique, ce n’est pas le cas des conseillers les plus jeunes et de leurs clients. Considérez ceci : plus des trois quarts (77 %) des conseillers que nous avons interrogés affirment que la demande des clients pour le numérique est en augmentation, et 75 % pensent que la tendance sera plus forte au cours des cinq prochaines années.

 

Le conseiller numérique devient une réalité

En ce qui concerne les médias sociaux, 64 % des conseillers interrogés conviennent que les plateformes de médias sociaux sont un moyen important et acceptable d’interaction avec les clients et 62 % les utilisent avec leurs clients. Là où nous voyons la plus grande division, c’est lorsque nous commençons à ventiler les chiffres en fonction des années d’expérience des conseillers. Plus de 80 % des nouveaux conseillers (ceux qui ont moins de 10 ans d’expérience) se connectent avec les investisseurs via Facebook. En revanche, 78 % des conseillers expérimentés (ceux qui ont plus de 10 ans d’expérience) se tournent vers LinkedIn pour entrer en contact avec les investisseurs. Ce que ces résultats illustrent, c’est que, dans l’ensemble, les jeunes conseillers utilisent davantage les canaux de chat en ligne, de web conférence et de réseaux sociaux avec les clients pour la planification et l’examen des comptes, ainsi que pour les demandes informelles des clients.

 

La plus grande demande concerne les outils numériques avancés

Plus de la moitié des conseillers que nous avons interrogés (56 %) affirment que les outils de planification financière, y compris le suivi du portefeuille, sont les plus demandés par leurs clients. Suivant de près, 42 % des conseillers disent que les outils de gestion de portefeuille, y compris la répartition des actifs et une vue à 360 degrés des comptes, sont souhaités. Ces résultats correspondent à ceux de notre étude sur la génération D, selon laquelle les conseillers considèrent que les mêmes outils font la différence pour les investisseurs lorsqu’ils choisissent un conseiller. Et les investisseurs ne sont pas les seuls à considérer ces outils comme importants. Notre recherche révèle que les conseillers ayant les actifs sous gestion les plus élevés ont un besoin disproportionné d’outils de planification financière.

 

Le débat est clos : le numérique est incontestablement adapté à la gestion de patrimoine. Tant les investisseurs que les conseillers en ont besoin  et de plus en plus, ce sont les jeunes conseillers que les entreprises doivent écouter en matière de numérique. Rejoignez-moi la semaine prochaine lorsque j’explorerai ce sujet plus en profondeur.

Facebook
Twitter
LinkedIn