La défiscalisation liée à l’impôt sur la fortune immobilière

Sommaire

Entré en vigueur le 1er janvier 2018, l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) taxe les biens immobiliers dont la valeur dépasse 1,3 millions d’euros. Les personnes qui sont concernées peuvent alors être domiciliées en France et y posséder un patrimoine immobilier ou bien domiciliées à l’étranger, mais ayant un patrimoine immobilier en France. Avec un taux annuel qui varie entre 0,50 et 1,50 %, cet impôt risque alors d’être très lourd pour certains contribuables. Heureusement, il existe des moyens pour le réduire. Découvrez-les dans cet article.

 

Faire un don à une fondation

 

Vous pouvez réduire le montant de votre IFI en envoyant un don à une fondation ou une association. D’après la loi, de telles sommes peuvent être défiscalisables à hauteur de 75 % pour un plafond limité à 50 000 euros. Cela veut dire que vous avez la possibilité de faire un don jusqu’à 66 670 euros par an. S’il dépasse ce montant, vous ne pouvez pas reporter l’excédent sur les prochaines années. Par ailleurs, sachez que pour être considérés par l’IFI, les dons doivent être effectués avant le 15 juin de l’année. Pour en savoir plus sur le don ifi, suivez ce lien.

 

Faire une donation temporaire d’usufruit

 

Si vous souhaitez défiscaliser votre impôt sur la fortune immobilière, vous pouvez aussi choisir de démembrer un bien (en pleine propriété) qui vous appartient. C’est particulièrement le cas lorsque vous donnez à votre enfant un usufruit sur un logement pour une durée déterminée. Celui-ci pourra alors le mettre en location et percevoir les revenus pour payer ses études ou acheter une autre maison. Dans ce cas, le bien en question ne sera pas pris en compte par l’assiette de calcul du montant de l’IFI.

 

Acquérir une nue-propriété

 

En investissant sur la nue-propriété d’un bien immobilier, vous pouvez également réduire votre patrimoine taxable à l’impôt sur la fortune immobilière. Cela consiste, par exemple, à acheter un appartement qui est vendu démembré. Ainsi, vous acquérez la nue-propriété et un bailleur obtient, pour sa part, l’usufruit temporaire. Celui-ci varie principalement entre 15 et 18 ans pendant lesquels il peut le louer. Certes, vous ne percevrez pas les loyers, mais les fonds qui ont été consacrés au projet n’entre pas dans l’actif de votre IFI.

 

Les autres méthodes de défiscalisation

 

Voici d’autres solutions qui peuvent réduire la valeur de votre impôt sur la fortune immobilière :

 

Donner un bien immobilier

Il est possible de faire un don de l’intégralité d’un bien à un tiers ou à une association. Celui-ci ne sera alors plus comptabilisé comme étant votre patrimoine immobilier taxable.

 

Augmenter les dettes déductibles

Pour tous les propriétaires concernés par l’IFI, il peut être intéressant de déduire certaines dettes de leur assiette fiscale afin de diminuer leur impôt. Cela peut concerner les dettes relatives à des travaux :

  • d’entretien ou de rénovation ;
  • d’agrandissement, de reconstruction, de réparation, etc.

 

Vendre des biens immobiliers

C’est certainement le moyen le plus basique de réduire la base taxable. Vous n’aurez donc plus à payer d’IFI sur les biens vendus.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Table des matières