Investir dans une entreprise en Suisse : bonne ou mauvaise idée ?

Sommaire

La Suisse attire actuellement de nombreux entrepreneurs qui souhaitent investir dans un projet de création d’entreprise. Cela est particulièrement dû à la stabilité économique et politique du pays, mais aussi à la transparence de son système juridique. Si vous souhaitez vous lancer dans une activité commerciale, sachez que quelques jours suffisent pour procéder à la rédaction des statuts ainsi qu’à l’immatriculation de votre société. Alors, est-ce une bonne ou mauvaise idée d’investir dans une entreprise en Suisse ? Découvrez tout dans cet article.

 

Pourquoi créer une entreprise en Suisse ?

 

Investir dans une entreprise en Suisse présente de nombreux avantages. Ce pays fait, en effet, partie de ceux qui jouissent d’une bonne stabilité économique. Les politiques fiscales y sont très intéressantes sans parler des coûts salariaux qui sont relativement réduits. Par ailleurs, on peut y trouver plusieurs ressources de classe mondiale, dont des capitaux et une main-d’œuvre qualifiée. En matière de qualité de vie, la Suisse propose d’excellents services publics et un cadre très attractif pour les salariés. Si vous souhaitez démarrer un projet de création d’entreprise dans ce pays, sachez donc que c’est une bonne idée. Cependant, il faut tenir compte de certaines formalités et procédures obligatoires. Cela passe par la vérification de l’activité commerciale de votre entreprise, mais aussi par son immatriculation. Il est également nécessaire de procéder à une publication dans le RC de Neuchâtel si le siège social de l’entreprise figure dans ce Canton.

 

Comment créer une entreprise en Suisse ?

 

Pour créer une entreprise en Suisse, considérez les étapes suivantes :

 

Choisir la forme juridique de l’entreprise

En matière de forme juridique, vous pouvez opter pour :

  • la société anonyme (SA) ;
  • la société à responsabilité limitée (Sàrl) ;
  • l’entreprise individuelle.

Le choix va dépendre d’un certain nombre de critères, à savoir : votre capital, votre activité et le nombre de vos associés.

 

Définir le nom et le siège social de l’entreprise

Une fois la forme juridique choisie, vous devez définir le nom et le siège social de l’entreprise. En fonction du Canton où elle est installée, les taux d’imposition ne sont pas les mêmes.

 

Rédiger et publier les statuts

La rédaction des statuts est une étape importante à ne surtout pas négliger. Elle doit être réalisée devant un notaire et doit comporter des informations obligatoires comme l’objectif de l’entreprise, son nom et son adresse, le montant de son capital et ses pouvoirs de représentation. Assurez-vous de ne commettre aucune erreur. Le cas échéant, la publication d’une annonce légale est nécessaire.

 

S’inscrire au RCS (Registre du Commerce et des Sociétés)

Avant de passer à cette dernière étape, vous devez d’abord ouvrir un compte transitoire pour déposer le capital nécessaire au démarrage de votre projet. Ce n’est qu’après l’obtention d’un numéro SIRET ou SIREN que vous pourrez le transférer dans votre compte courant. Ainsi, lors de votre inscription au Registre du Commerce, vous devrez fournir des documents spécifiques. Après une analyse approfondie de votre demande, le greffe du tribunal de commerce vous donnera un extrait Kbis.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Table des matières