Gestion de patrimoine : combler le fossé entre hommes et femmes

Sommaire

 

 

Le nombre de femmes investisseurs en croissance

Lorsque je discute avec des clients, beaucoup mentionnent de plus en plus souvent le nombre croissant de femmes investisseurs. Ce qui m’étonne, c’est que de nombreuses entreprises avec lesquelles je parle n’ont pas encore entièrement déterminé comment faire basculer leur modèle de conseil en gestion de patrimoine pour répondre aux besoins des femmes. En fait, certaines n’ont même pas mené d’études sur les clients pour comprendre quels sont les besoins spécifiques des femmes.

Dans le cadre de la gestion de patrimoine traditionnelle, les femmes sont de plus en plus nombreuses à être des investisseurs.

Sachant que la gestion de patrimoine traditionnelle a toujours été guidée par les besoins d’investissement des hommes, de nombreuses grandes entreprises financières semblent avoir du travail à faire. L’inaction est une proposition dangereuse à l’heure où certaines entreprises montantes ont conçu l’ensemble de leur activité autour des besoins des femmes investisseurs.

 

Des recherches ont été menées pour aider nos clients à mieux comprendre ce que les femmes veulent en matière de gestion de patrimoine et comment commencer à répondre à ces besoins. Les femmes font d’excellents clients pour les entreprises qui recherchent des résultats holistiques, fondés sur les relations.

Des différences majeures

Bien que nous ayons constaté des différences majeures dans divers domaines, je vais en souligner trois ici : 

  • la confiance ;
  • la compréhension ;
  • la communication.

La confiance

Seulement 5 femmes sur 10 se sentent confiantes dans leur capacité à investir, contre sept hommes sur 10. Cependant, les femmes sont extrêmement ouvertes à l’éducation financière, ce qui donne aux entreprises l’occasion de les attirer, en les formant afin d´augmenter les niveaux de confiance.

La compréhension

6 femmes sur 10 disent avoir une bonne compréhension de leurs investissements, contre 8 hommes sur 10. L’amélioration de cette statistique va au-delà des événements éducatifs financiers et concerne le conseiller. Les conseillers doivent toucher plus fréquemment les femmes et vérifier qu’elles comprennent bien leur situation financière.

La communication

4 femmes sur 10 parlent à leur conseiller tous les trimestres, contre six hommes sur 10. Compte tenu des écarts de carrière des femmes et de l’écart salarial entre les sexes en général, ce n’est pas assez souvent. Les conseillers doivent être plus proactifs en matière de communication régulière sur les objectifs de vie.

Ces différences en matière d’investissement ne sont que la pointe de l’iceberg et ne sont que des tendances.  Pour vraiment répondre aux besoins des femmes investisseurs, les sociétés de gestion de patrimoine doivent se familiariser avec les principaux segments de femmes au sein de la catégorie. 

Facebook
Twitter
LinkedIn

Table des matières