Conseil hybride en gestion de patrimoine : qu’attendre après le pilote ?

Sommaire

 

 

 

J’ai eu la chance récemment de participer à de grandes conversations sur l’avenir de la gestion de patrimoine. Quelques leaders du secteur de la gestion de patrimoine se sont réunis lors de tables rondes pour discuter de l’évolution rapide du secteur.

 

Le nouveau visage de la gestion de patrimoine

 

Nous avons partagé avec les participants les dernières recherches que nous avons effectuées sur la richesse à l’ère du numérique, “Le nouveau visage de la gestion de patrimoine”. Les conclusions de cette recherche rejoignent ce que de nombreuses entreprises vivent actuellement. Par exemple, les attentes numériques des clients finaux sont de plus en plus élevées en raison de leur expérience avec des plateformes technologiques plus larges et de leur désir de transparence. Et de nombreux outils numériques qui constituaient des éléments de différenciation il y a seulement quelques années sont maintenant des enjeux de base pour de nombreux clients.

 

Mais, pour ne retenir que l’aspect le plus important, la principale conclusion de notre recherche est que le conseil hybride ; un mélange de conseillers humains et de robo-conseillers, est déjà à nos portes. Selon nos recherches, il s’agira de la méthode préférée de gestion de patrimoine à l’avenir. À cet égard, 72 % des investisseurs de plus de 10 millions d’euros remettent en question la valeur d’un conseiller attitré et seulement 8 % des répondants croient que les plateformes robotisées peuvent fournir des conseils personnalisés. Si cette préférence des clients pour l’hybride semble claire, les régulateurs ne le sont pas autant. Ils s’interrogent encore sur la manière de rendre l’hybride conforme. D’où des concepts tels que les conseillers semi-dédiés qui constituent toujours un défi.

 

Quel futur pour le conseil hybride ?

 

Dans une perspective plus large de l’industrie, nous voyons le robot-conseiller et hybride vraiment décoller dans de nombreuses grandes sociétés de gestion de patrimoine à l’heure actuelle. Mais beaucoup des acteurs du secteur avec lesquels nous discutons se débattent avec ce qui vient après leurs pilotes. Certains essaient maintenant de déterminer comment intégrer les propositions de valeur existantes avec des opportunités significatives pour s’adresser à des segments mal desservis de la population des investisseurs.

 

D’autres se demandent comment aider au mieux les conseillers à considérer le conseil hybride comme une aubaine plutôt que comme une menace. Le côté humain (comme toujours) reste le plus difficile à maîtriser. Les entreprises de gestion de patrimoine doivent actuellement réfléchir à la manière de changer presque toutes les facettes du modèle de l’industrie.

Tous ces sujets ont déclenché de grandes discussions et dans tous les cas, nous avons manqué de temps. Veuillez surveiller ce blog, car je partagerai d’autres mises à jour de cette recherche et de nouveaux aperçus au cours des prochaines semaines.

 

Facebook
Twitter
LinkedIn

Table des matières