Comment faire baisser le prix d’un bien immobilier ?

Vous avez craqué pour une maison ou un appartement et vous êtes sur le point de passer à l’achat ? Il demeure cependant l’aspect financier qui vous cause quelques soucis. L’estimation immobilière est supérieure à votre budget, et cela laisse planer sur votre foyer quelques fins de mois difficiles. Faut-il renoncer à l’aménagement ? Non, il faut plutôt essayer de baisser le prix annoncé. Comment s’y prendre ? Découvrons ici quelques pistes de solutions.

 

Pourquoi est-il intéressant de réviser le prix à la baisse ?

 

Rien n’est figé dans le monde des affaires, tout ou presque se négocie. L’estimation immobilière n’échappe pas à la règle. L’achat d’une habitation constitue de loin le poste de dépense le plus onéreux d’un foyer. L’acquéreur gagnerait à obtenir une ristourne plus ou moins importante du tarif indiqué. L’enjeu est de taille. Imaginez 5 % de réduction d’un logement quotté à 200 000 € revient à économiser 10 000 €, soit plusieurs mensualités de moins sur l’échéancier initial. Cela représente une vraie bouffée d’oxygène pour le budget familial, utile pour bonifier votre pouvoir d’achat. Le vendeur, de son côté, a des intérêts diamétralement opposés. Autant l’acheteur veut s’offrir le logement à bas coût, autant lui veut valoriser son bien au maximum. Il est cependant possible qu’on puisse dégager un terrain d’entente, c’est l’objectif de la négociation.

 

Restez objectif pour demeurer crédible dans la négociation

Une première précaution consiste à se garder de faire des compliments sur la qualité de l’habitat en face du propriétaire. Cela risque de le conforter sur la pertinence de son estimation immobilière. Ne tombez pas non plus dans le piège du dénigrement dans le but de diminuer le tarif. Non seulement, vous ne serez pas crédible, en plus, vous risquez d’irriter votre interlocuteur. Il sera moins enclin à faire un pas dans votre direction. Pour faire baisser le prix d’un logement, soyez objectif en vous basant sur des éléments factuels. Le prix du m² de l’appartement est-il supérieur à la moyenne de la commune ? La maison est-elle située dans un quartier isolé et mal desservi par les transports en commun ? L’environnement immédiat de l’habitat est-il troublé par un voisinage bruyant ? Voilà des leviers de négociation qui utilisés subtilement peuvent faire baisser le prix du bien immobilier.

 

Trouvez la faille qui peut amener le vendeur à faire des concessions

Tel un avocat qui défend son client, il importe de maîtriser son dossier du bout des doigts. La date de mise en ligne de l’annonce est un précieux renseignement. Si elle date de plusieurs mois, il est probable que le propriétaire a déjà reçu plusieurs visites d’investisseurs potentiels. En vain. Il est déjà fatigué psychologiquement, donc prêt à consentir des efforts financiers pour faciliter la transaction. Si l’annonce est récente au contraire, il sera plus dur à convaincre. Il est persuadé que de futurs clients vont bientôt se manifester. Si la cession du logement intervient suite à un décès ou un divorce, le propriétaire a hâte de passer à autre chose. Il ne serait pas insensible à une offre raisonnable.

 

Relevez les défauts du logement et les perspectives coûteuses des travaux

Passez au peigne fin les détails géographiques des pièces de l’habitat, à la recherche des défauts à mettre en avant. À ce niveau, vous devez convaincre le vendeur par un argument simple, mais efficace. Vous avez une personnalité différente de la sienne. Donc, votre goût décoratif passe nécessairement par un aménagement selon vos desiderata. La facture proforma d’un cabinet d’architecture constitue un élément qui peut faire infléchir sa position. N’hésitez pas à inclure le devis conséquent des travaux sur la facture globale.

 

Formulez une proposition ferme

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour formuler une contre-proposition objective. Sachez d’emblée que l’estimation immobilière est souvent faite par des agents immobiliers. Elle correspond plus ou moins au prix du marché. Oubliez donc le fantasme d’obtenir la cession à moitié prix. Ayez en tête le budget préférentiel que vous souhaitez investir. Ne dévoilez pas spontanément ce chiffre. Exemple : si vous souhaitez obtenir 15 % de réduction, commencez la négociation en partant sur une base de -20 %. Vous vous offrez ainsi une marge de manœuvre pour atteindre votre but. Sachez que vous devrez également faire des concessions, surtout s’il s’agit d’une habitation de qualité. En définitive, faire baisser le prix de quelques milliers d’euros constitue en soi une bonne affaire.

Facebook
Twitter
LinkedIn