20 septembre 2021, 17:57

Comment calculer le coût des marchandises vendues (CMV)

Lorsqu’on utilise la méthode de l’inventaire périodique, le coût des marchandises vendues est calculé à l’aide de l’équation suivante :

Stock de début + Achats de stocks – Stock de fin = Coût des marchandises vendues

Cette équation est parfaitement logique lorsqu’on l’examine pièce par pièce.

L’inventaire de début, plus le montant de l’inventaire acheté au cours de la période vous donne le montant total de l’inventaire qui aurait pu être vendu (parfois connu, de façon compréhensible, comme le coût des marchandises disponibles à la vente).

 

Nous supposons alors que, si un article n’est pas en inventaire à la fin de la période, il doit avoir été vendu. (Et inversement, si un article figure dans le stock de clôture, il n’a manifestement pas été vendu, d’où la soustraction du solde du stock de clôture lors du calcul du CoGS).

EXEMPLE : Louise a une entreprise de vente de livres. Un inventaire au début du mois de novembre montre qu’elle a 800 € de stock en main. Au cours du mois, elle achète pour 2 400 € supplémentaires de livres. Son inventaire à la fin du mois de novembre montre qu’elle a 600 € de stock en main.

En utilisant l’équation ci-dessus, on apprend que le coût des marchandises vendues de Corina pour le mois de novembre est de 2600 €, calculé comme suit :

 

Stock d’entrée + achats – stock de sortie = coût des marchandises vendues

 

800 + 2400 – 600 = 2600

 

Certes, cette équation n’est pas parfaite. Par exemple, elle ne tient pas compte du coût du vol d’inventaire. Tout article volé sera accidentellement regroupé dans le CoGS, car :

  1. Ils ne sont pas dans l’inventaire à la fin de la période, et
  2. Il n’y a aucun moyen de savoir quels articles ont été volés par opposition à ceux qui ont été vendus, car l’inventaire n’est pas suivi article par article.

Hypothèses utilisées pour le calcul du CSG selon la méthode périodique

 

Bien sûr, le calcul du CSG est un peu plus complexe dans le monde réel. Par exemple, si une entreprise doit faire face à des coûts de stocks changeants par unité, il faut faire des hypothèses pour savoir lesquels ont été vendus (les unités les moins chères ou les unités les plus chères).

EXEMPLE : Anne a une entreprise de vente de t-shirts en ligne. Elle se procure tous ses stocks auprès d’un seul fournisseur. Au milieu du mois d’avril, le vendeur augmente ses prix de 3 € par chemise à 3,50 € par chemise. Si elle vend 100 t-shirts au cours du mois d’avril – et qu’elle n’a aucun moyen de savoir lesquels de ces t-shirts ont été achetés à quel prix -, son CGS doit-il être de 300 €, 350 €, ou quelque part entre les deux ?

La réponse dépend de la méthode d’évaluation des stocks utilisée. Les trois méthodes les plus utilisées sont connues sous le nom de FIFO, LIFO, et coût moyen. En vertu des PCGR, une entreprise peut utiliser l’une ou l’autre de ces trois méthodes.

 

Premier entré, premier sorti (PEPS)

 

Selon la méthode ” Premier entré, premier sorti ” de calcul du CSG, nous supposons que les unités de stock les plus anciennes sont toujours vendues en premier. Ainsi, dans l’exemple ci-dessus, nous supposerions que Anne a vendu toutes ses chemises à 3 € avant de vendre l’une de ses chemises à 3,50 €.

 

Dernier entré, premier sorti (LIFO)

 

Selon la méthode “Dernier entré, premier sorti”, on fait l’hypothèse inverse. C’est-à-dire que nous supposons que tous les stocks les plus récents sont vendus avant toute unité de stock plus ancienne. Ainsi, dans l’exemple ci-dessus, nous supposerions que Anne a vendu toutes ses chemises à 3,50 € avant de vendre l’une de ses chemises à 3 €.

EXEMPLE (SUITE) : Au début du mois d’avril, le stock de Anne se composait de 50 chemises – toutes achetées à 3 € la chemise. Au cours du mois, elle a acheté 100 chemises, 60 à 3€ la chemise et 40 à 3,50 € la chemise. Au total, les biens disponibles à la vente de Anne pour le mois d’avril se composent de 110 chemises à 3 € la chemise, et de 40 chemises à 3,50 € la chemise.

Si Anne devait utiliser la méthode FIFO pour calculer son SGC pour les 100 chemises qu’elle a vendues en avril, son SGC serait de 300 €. (Elle avait 110 chemises qui coûtaient 3 €, et la méthode FIFO suppose que toutes les anciennes unités sont vendues avant toute unité plus récente.)

100 x 3 = 300

Si Anne utilisait la méthode LIFO pour calculer son SGC pour les 100 chemises qu’elle a vendues en avril, son SGC serait de 320 €. (La méthode LIFO suppose que les 40 chemises plus récentes, à 3,50€ auraient été vendues, et les 60 autres doivent avoir été des chemises à 3€

(40 x 3,5) + (60 x 3) = 320

Il convient de souligner que les deux méthodes donnent lieu non seulement à des coûts des marchandises vendues différents pour la période, mais aussi à des soldes de stocks de clôture différents.

Selon la méthode PEPS – parce que nous avons supposé que les 100 chemises vendues étaient les plus anciennes, à 3 € – on supposerait qu’à la fin d’avril, ses 50 chemises restantes seraient composées de 10 chemises achetées à 3 € chacune, et de 40 achetées à 3,50 € chacune. Grand total du stock de fin d’exercice : 170 €.

En revanche, la méthode LIFO supposerait que – parce que toutes les chemises les plus récentes ont été vendues – les chemises restantes doivent être les chemises plus anciennes, à 3 €. Ainsi, le solde d’inventaire de fin de période de Anne selon la méthode LIFO est de 150 €.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn